• Photos retouchées : « loi du 1er octobre 2017 » un premier pas pour lutter contre l’anorexie

Photos retouchées : « loi du 1er octobre 2017 » un premier pas pour lutter contre l’anorexie

Le signalement obligatoire des retouches sur les publicités est entré en vigueur il y a quelques semaines. Nous allons vous dévoiler les contours de cette mesure et évoquer les enjeux du “Décret Photoshop”.

Une mesure qui ne concerne pas la télévision

Depuis le 1er octobre 2017, la mention “photographie retouchée” est ainsi apposée sur tous les clichés à usage commercial quand “l’apparence corporelle des mannequins à été modifiée par un logiciel de traitement d’image pour affiner ou épaissir leur silhouette”. Une mesure qui s’inscrit dans la loi de modernisation du système de santé initié par le gouvernement. Les contrevenants encourent une amende de 37 500 euros.

Quels médias sont concernés ?

Ce sont d’une part les publications dans la presse, d’autre part les messages publicitaires diffusés par voie d’affichage. Les obligations de l’article L2133-2 sont en outre applicables “par voie de communication au public en ligne”. Par conséquent, les annonceurs qui tirent profit des espaces publicitaires sur la toile devront se conformer à cette loi rapidement baptisée le “décret de contrôle de Photoshop”. Toutefois, la mesure ne s’applique pas aux campagnes diffusées à la télévision, certes un média délaissé par les plus jeunes mais qui reste toujours très regardé. Quid des artifices permis par les logiciels sur les visages des mannequins ? Elles ne seront pas forcément associées au signalement obligatoire qui ne concerne que les retouches corporelles.

L’efficacité du décret remis en question

Cette mesure censée lutter contre le diktat de la minceur n’est pas forcément accueillie avec enthousiasme par toutes les parties prenantes. Selon Murièle Roos, rédactrice en chef du magazine Femme Majuscule, “il faudrait s’attaquer au sujet de fond plutôt que de légiférer par à coups”.

Elle nuance en concédant que cette disposition “peut aider” mais redoute un impact éphémère, en effet, les personnes exposées à ces publicités finiront sans doute par ne plus voir la mention obligatoire.

Les téléspectateurs de BFM Business ont entendu un son de cloche bien différent le 14 octobre dernier à l’occasion de la chronique “Face à Face”. Le décret Photoshop était “extrêmement important” selon Anne Boussaire, directrice générale de Getty Images France, il contribue à “faire changer la représentation des femmes dans la société”. “Les consommateurs attendent des marques de la transparence et de la sincérité” ajoute Nathalie Cachet, Présidente de l'agence Score DDB.

“La publicité est-elle juste un miroir ? Ne doit pas-elle pas faire rêver ?” rétorque un contradicteur présent sur le plateau de BFM Business.

Dernière modification : 04/12/2017

Contactez-nous
Contactez-nous
pour plus de renseignements ou bien pour obtenir un rendez-vous
Retrouvez-nous sur <br /><strong>Facebook</strong>
Retrouvez-nous sur
Facebook
Donnez-nous votre avis sur <br /><strong>Google</strong>
Donnez-nous votre avis sur
Google
Regarder nos vidéos sur <br /><strong>Youtube</strong>
Regarder nos vidéos sur
Youtube
Votre chirurgien plasticien est accrédité par Votre chirurgien plasticien est accrédité par